energie renouvelable

Types d’énergie : Les énergies renouvelables et non renouvelables

Il existe deux grands types d’énergie : les énergies renouvelables et les énergies non renouvelables. Quelle est la différence entre les deux ?

Les énergies renouvelables :

Ce sont des ressources propres et presque inépuisables que nous offre la nature. Grâce à leur caractère autochtone, ils contribuent à réduire la dépendance de notre pays vis-à-vis des approvisionnements extérieurs. Ils favorisent le développement technologique et la création d’emplois.

Les énergies non renouvelables :

Ce sont ceux dont les réserves sont limitées et qui, par conséquent, diminuent au fur et à mesure de leur consommation. Plus les réserves sont petites, plus il est difficile de les extraire et plus leur coût augmente. Le pétrole, le charbon, le gaz naturel et l’énergie nucléaire sont considérés comme des énergies non renouvelables.

Types d’énergies renouvelables

Les sources et les types d’énergie renouvelable seraient formés principalement par :

  • L’énergie solaire. Le rayonnement solaire peut être utilisé pour produire de l’électricité ou de la chaleur. On parle d’énergie solaire photovoltaïque lorsque le rayonnement solaire tombant sur des modules conçus à cet effet génère de l’électricité par effet photovoltaïque. Il s’agit d’énergie solaire thermique lorsque le rayonnement solaire direct concentré est utilisé pour chauffer un fluide.
  • L’énergie hydraulique. Si l’on laisse l’eau retenue dans des réservoirs ou des marais en haute altitude tomber à un niveau plus bas, cette énergie est convertie en énergie cinétique puis, grâce à une centrale hydroélectrique, en électricité.
  • L’énergie de la mer. La mer peut également être utilisée comme source d’énergie pour produire de l’électricité. Lorsque le mouvement des vagues est exploité, on parle d’énergie houlomotrice ou (énergie des vagues), et lorsque les marées sont exploitées, on parle d’énergie marémotrice. Les courants marins, l’énergie thermique des océans et l’osmose peuvent également être utilisés pour produire de l’énergie.
  • L’énergie éolienne. Il s’agit de l’énergie cinétique contenue dans les masses d’air de l’atmosphère. Grâce aux « moulins à vent » situés à des endroits stratégiques de la géographie belge, il est possible de transformer cette énergie en électricité.
  • Biomasse. La matière organique peut également être utilisée comme source d’énergie. Il existe plusieurs matières organiques pouvant être utilisées comme biomasse, ce qui en fait une source d’énergie très hétérogène.
  • L’énergie géothermique. Sous la surface de la Terre se trouve un grand volume d’énergie sous forme de chaleur qui peut être utilisée à la fois pour produire de l’électricité (dans les gisements à haute température, supérieure à 100-150 degrés Celsius) ou de l’énergie thermique.

Parmi les avantages des types d’énergie renouvelable, on peut citer les suivants :

Elles ne polluent pas et sont respectueuses de l’environnement, c’est pourquoi elles sont également appelées « énergies propres« . Ils sont plus sûrs pour la santé des personnes car ils ne produisent pas de déchets et sont faciles à démonter. Leur potentiel de production d’énergie est pratiquement illimité puisqu’ils sont générés à partir de sources « inépuisables ». Telles que le soleil, le vent, le mouvement de l’eau, etc. Ils contribuent à la création d’emplois dans un nouveau secteur, et leur impact économique est particulièrement positif pour la région dans laquelle ils sont installés.

Types d’énergie non renouvelable

Ils sont considérés comme des sources d’énergie non renouvelables :

  • Le pétrole. Ce liquide visqueux vert, jaune, brun ou noir est composé de différents hydrocarbures (composés d’atomes de carbone et d’hydrogène en quantités variables). La formation du pétrole a commencé il y a des millions d’années, lorsque la Terre était une planète recouverte d’eau. Au fil du temps, les processus géologiques et l’action bactérienne sur la matière organique accumulée sur les fonds marins ont donné naissance à ce mélange d’hydrocarbures.
  • Le gaz naturel. Cette source d’énergie fossile est constituée d’un mélange d’hydrocarbures. Comme le pétrole, son existence est due à l’action bactérienne de milliers d’années sous terre.
  • Le charbon. Une roche composée de carbone et d’autres substances. En 1990, elle fournissait plus de 27% de l’énergie commerciale mondiale.
  • L’énergie de fission nucléaire est obtenue en bombardant les atomes de certaines substances avec des neutrons à grande vitesse. La substance la plus couramment utilisée est l’uranium 235, bien que l’uranium 233 et le plutonium 239 soient également utilisés.

Les types d’énergie non renouvelables sont utilisés depuis de nombreuses décennies par les humains. Et, par conséquent, il existe un grand nombre de technologies basées sur ces énergies.

Toutefois, on craint que ces types d’énergie ne soient basés sur des ressources limitées, qui finiront par s’épuiser. D’où la nécessité de rechercher des alternatives pour répondre à la demande énergétique future de la société.  D’autre part, l’utilisation d’énergies non renouvelables génère également des déchets et des émissions de gaz polluants dans l’atmosphère, de sorte que, à grande échelle, elles représentent un grand risque pour la santé des personnes.

Situation de la production d’électricité en Belgique

Selon le rapport 2019 sur le système électrique belge, élaboré par la FEBEG :

L’année dernière, les énergies renouvelables ont joué un rôle prépondérant dans la production énergétique globale du système électrique, représentant 33,6 % du total. L’année 2019 s’est caractérisée par le fait d’être une année avec moins de vent et de pluie que les autres. Cette année-là, la contribution de l’énergie éolienne a été de 17 %. Tandis que l’énergie hydraulique a réduit son poids à 9 % du total. Les centrales à charbon et à cycle combiné ont augmenté leur production par rapport à 2017 et ont représenté 18,7 % et 11,4 % de la production électrique continentale. Pour sa part, le nucléaire est resté, avec 46,6 % du total, la première source de production d’électricité dans le pays.

Un autre aspect souligné par le rapport est que l’utilisation accrue des technologies à base de combustibles fossiles a entraîné une augmentation des émissions de dioxyde de carbone provenant de la production d’électricité de 30,3 % par rapport à l’année précédente, pour atteindre 77,4 millions de tonnes émises.

Nous sommes à l’ère de la transition énergétique !

Nous sommes au milieu de ce que beaucoup ont appelé la transition énergétique, un terme qui fait référence à un changement structurel à long terme des systèmes énergétiques.changement structurel

Il y a eu d’autres transitions énergétiques dans le passé. Mais celle du XXIe siècle est largement déterminée par le phénomène connu sous le nom de « réchauffement climatique » (l’incapacité du système terrestre à absorber les émissions actuelles de gaz à effet de serre).

Selon l’Accord de Paris, pour que les effets du réchauffement climatique ne soient pas irréversibles. Les émissions de GES (Gaz à Effet de Serre) doivent être complètement neutralisées d’ici 2050. Il est donc nécessaire d’éliminer les combustibles fossiles (pétrole, gaz naturel, charbon) et de les remplacer par des sources d’énergie renouvelables. Ce qui constitue un défi technologique.