savon d'alep

Savon d’alep fait maison : une très bonne idée (1 recette)

  • par

Le savon d’Alep est une ancienne recette de savon syrienne fabriquée à partir d’huile d’olive, d’huile de baies de laurier, d’eau et de lessive.

Il est réputé bénéfique pour les personnes souffrant de problèmes de peau tels que l’eczéma, le psoriasis, l’acné et les éruptions cutanées.

Le véritable savon d’Alep est un trésor artisanal de plus en plus difficile à trouver. Cette recette de savon s’inspire du véritable savon d’Alep fabriqué à la main en Syrie. Mais elle ne vise pas à le reproduire exactement. Je vous propose dans cet article une recette pas piquée des hannetons pour faire son propre savon d’Alep.

Huile de laurier

Considéré comme l’un des premiers savons fabriqués, le savon d’Alep est un savon de Castille modifié à base d’huile d’olive et d’huile de baies de laurier. On l’appelle un savon de Castille modifié parce qu’il n’est pas fait avec 100 % d’huile d’olive comme une recette de savon de Castille pur. L’huile de baies de laurier est une huile plus chère, et le prix d’un pain de savon d’Alep dépend généralement du pourcentage d’huile de laurier utilisé. Les savons contenant un pourcentage plus élevé d’huile de laurier ont tendance à être de couleur plus foncée et plus prisée.

Composition générale

La plupart des savons d’Alep contiennent entre 5 et 30 % d’huile de baies de laurier. Mais vous pouvez également en trouver avec d’autres pourcentages. L’ingrédient vedette du savon d’Alep est l’huile de fruit de baies de laurier. L’huile de baies de laurier ne doit pas être confondue avec l’huile essentielle de baie de laurier (ou feuille de laurier). Elles proviennent de la même plante, mais sont deux choses complètement différentes. Il est difficile de trouver de l’huile de baies de laurier et ce que l’on peut trouver est plutôt cher.

Note importante :

L’huile de baies de laurier sent un peu comme des herbes médicinales croisées avec de vieux mégots de cigarettes. Ce n’est pas excessivement désagréable, mais c’est un peu étrange et assez fort ! Sachez que l’odeur s’adoucira beaucoup au fur et à mesure que le savon durcira.

Pourquoi vouloir fabriquer un savon d’Alep ?

Les savons d’Alep sont l’un des savons les plus prisés et les plus chers que l’on puisse trouver.

On dit que ces savons aident à traiter un certain nombre d’affections cutanées comme l’acné, l’eczéma, le psoriasis et d’autres types de dermatite. Certaines personnes l’utilisent sur leurs cheveux et disent qu’il aide à lutter contre les pellicules et autres problèmes de cuir chevelu. C’est un savon doux qui apaise la peau et peut avoir des propriétés antibactériennes et antifongiques naturelles.

Couleur du savon et répartition

Normalement, il faut essayer d’utiliser une huile d’olive de couleur claire pour éviter que mon savon final ne prenne une teinte verte ou brun verdâtre.

Dans ce cas, uniquement, vous pouvez essayer que le savon prenne une teinte naturelle de vert grâce aux huiles seules, et vous pouvez donc choisir l’huile d’olive extravierge, surtout pour sa couleur plus foncée.

Vous pouvez acheter un moule en forme d’arbre sur lequel il est écrit « NATUREL », pour l’esthétique. Ayez une répartition de 50/50 d’huile de laurier et d’huile d’olive dans votre savonnette.

Recette du savon d’Alep :

70 grammes d’huile d’olive extravierge (50 %)

70 grammes d’huile de baies de laurier (50 %)

18,4 grammes de soude/hydroxyde de sodium (5 % de superflu)

28,34 grammes d’eau distillée (voir *note)

*À l’origine, vous pouvez utiliser un rapport de 2:1 entre l’eau et la soude, mais vous pouvez aussi utiliser une réduction d’eau encore plus importante pour faire ce savon. Ainsi fait, le savon se raffermira dans le moule plus rapidement que les savons de type castille.

Instructions pour la fabrication du savon :

Si vous n’avez jamais fabriqué de savon auparavant, assurez-vous de bien vous renseigner sur le processus et les précautions à prendre avant de vous lancer.

Étape 1 :

En portant des lunettes de protection, des gants et des manches longues, pesez l’eau distillée dans un récipient résistant à la chaleur. Ensuite, pesez la soude et versez-la dans l’eau. Elle va chauffer rapidement et dégager de fortes fumées que vous devez éviter de respirer directement. J’aime faire cette étape dans l’évier de ma cuisine, près d’une fenêtre ouverte, afin de limiter les déversements ou les éclaboussures. Mettez la solution de côté dans un endroit sûr, hors de portée des enfants et des animaux domestiques, et laissez-la refroidir pendant environ 30 à 40 minutes. Pendant ce temps, la température doit baisser jusqu’à environ 38 à 43 °C (100 à 110 °F).

Étape 2 :

Pesez les huiles dans une petite casserole ou un bain-marie. Faites-les chauffer doucement à feu doux, en les surveillant de près. Essayez d’atteindre une température d’environ 32 à 38 °C (90 à 100 °F). Mais ne cherchez pas trop à faire correspondre les températures.

Étape 3 :

Vous êtes maintenant prêt à mélanger ! En travaillant avec précaution et toujours avec des gants, des lunettes de protection et des manches longues, versez la solution de soude dans les huiles. J’ai trouvé que cette recette se passait bien si on mélangeait principalement à la main. Vous pouvez mélanger pendant quelques secondes avec un mélangeur à immersion (ressemblant à CECI), mais vous n’aurez pas besoin de le faire trop souvent à cause de la quantité réduite d’eau.

Étape 4 :

Remuez jusqu’à ce que la trace soit atteinte. Le terme « trace » signifie que votre pâte à savon est devenue suffisamment épaisse pour que, lorsque vous en arrosez la surface, elle laisse une empreinte ou « trace » avant de s’enfoncer à nouveau. Versez le savon dans les moules. Couvrez-les légèrement d’une feuille de papier ciré ou sulfurisé, puis d’une feuille de carton (un couvercle en plastique ou un magazine fonctionne aussi en cas de besoin). Vous pouvez aussi isoler le moule avec une petite couverture ou une serviette, surtout si votre chambre est froide.

Étape 5 :

Laissez le savon dans les moules pendant au moins 24 à 48 heures. Retirez-le et laissez-le sécher à l’air libre pendant au moins 6 semaines avant de l’utiliser. Ce savon bénéficiera d’une longue période de durcissement d’environ un an ; l’extérieur deviendra jaune-vert puis s’estompera en brun vert avec le temps.